Ma révolution : pour une mode plus responsable

Sur la blogosphère, je n’ai jamais changé ma façon de découvrir de nouveaux univers. Je navigue de blogs en blogs, je clique de liens en liens.
Et parfois, je tombe sur de jolis projets.
Ou même carrément des pépites.

 

De découverte en aveu

Dimanche dernier, alors que je cherchais des infos pour étayer un de mes articles, je suis tombée sur le blog de Sonia, Une année de couture.
Le titre me parle déjà énormément.
En cherchant un peu plus loin, je découvre que cette jeune maman expatriée à Hong Kong, temple de la surconsommation, a décidé de boycotter les grandes enseignes, pour coudre les vêtements pour toute sa famille pendant un an.
La démarche me parle encore plus.

Elle me parle d’autant plus que j’ai une chose à vous avouer.
Une décision gardée secrètement par crainte de baisser les bras ou ne pas y arriver.
Allez, je me lance.

J’ai décidé de ne plus acheter de vêtements pendant au moins un an *objectif de fou! Oui, carrément… on verra si je tiens sur la distance*, sauf s’ils proviennent d’une marque éthique ou d’une créatrice… *mais ça, c’est ma roue de secours, des fois que la couture du jean me pose problème*
Pour cette première année, on exclue les sous-vêtements et les vêtements de sport.

Pendant un an, les nouveaux venus de ma penderie seront cousus main.
Je reviens à mes premiers amours.
A mes fondamentaux, renforcés par mes convictions personnelles.
A la raison qui m’a conduite à lancer Lili et le scarabée rOZ : sortir de codes et se démarquer.

Oui, j’ai envie d’une mode plus responsable !

Jupe Anémone deer and doe

Recentrer ses objectifs

Ce défi est l’occasion aussi de trouver mes priorités.
Parce que c’est bien beau de vouloir changer ses habitudes, mais à force de vouloir trop en faire, on finit par se retrouver bloqué devant ses ambitions. *je parle d’expérience…*
Ne plus savoir comment avancer, avec cette petite voix dans la tête qui dit :
« Oui, mais si je fais ça, ça va à l’encontre de ce que je veux faire là. »
Ou comment se mettre la pression toute seule…

Alors j’ai remis en ordre mes pensées.

Je ne suis pas parfaite. *non, vraiment pas!*
Personne n’est parfait d’ailleurs. *désolée*
Et puis, on peut toujours faire encore mieux.
Faire encore plus.
Mais faire bien, c’est déjà ça, non?
L’essentiel c’est d’avancer, petit à petit.
Un pas après l’autre.
De croire en ses ambitions.
De ne pas les mettre trop hautes au départ, au risque de se décourager.
D’y aller par paliers.

Pensée positive

Oui, je suis de celles qui pensent que chaque petit effort vaux la peine d’être fait.
Et puis avec l’effet papillon que chante si bien Bénabar, on arrive à des grandes choses.
J’ai envie d’y croire, pas vous?

Je vous laisse les liens de ces articles qui m’ont beaucoup aidé dans ma réflexion :

chez Laura de Tranches de Pimou(s) : Je ne suis pas parfaite
chez Léa de Become a dinausor : Comme une impression de veggie snobisme ?
chez Coline de Et pourquoi pas Coline ? : Bio a demi ?
chez Julie de Friendly Beauty : Le mythe de la blogueuse éthique parfaite.

Un challenge pour une mode plus responsable!

En naviguant sur le blog de Sonia, j’ai découvert le challenge Makers x FashRev qu’elle a organisé, en lien avec la Fashion Revolution Week, dans l’idée de promouvoir une industrie de la mode plus transparente, éthique et responsable, tout en s’amusant.

Du 18 au 24 avril 2016, vous en avez peut être entendu parler, c’est la Fashion Revolution Week, un moyen de demander plus de transparence aux marques, suite à l’effondrement des ateliers de confection textile du Rana Plaza au Bangladesh en 2013.

Un challenge en rapport mon défi de cette année et ma volonté d’aller vers une mode plus responsable.
J’ai donc décidé d’y participer.

Voici le programme :

Challenge Makers x Fashrev

Pour faire avancer les choses, je vous ai préparé un résumé de ma participation, ainsi que quelques liens et / ou idées en lien avec les thématiques.

 

Jour 1 : On trie sa garde-robe

Ce sujet-là a déjà fait l’objet d’un article sur ce blog, vous le retrouverez ici : trier ses vêtements.
J’y partage notamment quelques astuces pour l’après tri et pour savoir quoi faire de ces vêtements dont on veut se séparer.

J’ai découvert et lu le livre de Marie Kondo, la magie du rangement, après mon tri.
J’ai prévu de faire un deuxième passage dans mon dressing après cette lecture très inspirante.
Pour en savoir plus, Judith résume très bien la méthode Konmari sur son blog pour la partie vêtements!

La magie du rangement - Marie Kondo

 

Jour 2 : On redonne un petit coup de jeune à un vêtement

La customisation ou la transformation d’un vêtement, ici,  on adore!
A défaut de passer à l’action aussi souvent que je ne le voudrais, je collectionne les bonnes idées sur pinterest.

Abonnez-vous au tableau Custo de Lili et le scarabée rOZ – Bijoux fantaisie originaux + inspiration mode sur Pinterest.

 

A l’occasion du challenge, j’ai tout de même pris le temps de montrer un petit haut tout basique avec un mini accro dans le bas. Après l’avoir porté une seule fois, c’est un peu dommage, non ?

Du coup, j’ai rajouté un morceau de dentelle sur l’accro, un rappel sur la manche et à l’encolure.
Bon, c’est assez basique comme idée… l’avantage, c’est que je peux porter mon top!
Customiser pour une mode plus responsable!

Top customisé avec dentelle - Lili et le scarabée rOZ

 

Jour 3 : On transforme un vêtement

Robe chemise

En triant mon dressing, je suis tombé sur cette robe chemise.
Je n’ai pas réussi à me résoudre à m’en séparer.
Je l’aime bien, mais elle ne me va pas.
Trop droite.
Trop courte.

Elle s’est transformée en petite chemise sans manches, parfait pour accompagner jupes et jeans *quand les températures voudront bien remonter!*.
Recycler pour une mode plus responsable!

Robe chemise transformée - Lili et le scarabée rOZ

Jour 4 : A bas les chutes

Ici, des chutes de tissu, on en consomme… beaucoup!
Imaginez tous les boutons que l’on peut faire avec! *D’ailleurs, si vous avez des chutes de cotons imprimés et colorés, je suis preneuse!*

Des bijoux faits à partir de chutes de tissus - Lili et le scarabée rOZ

Sur ce montage, nous avons dans l’ordre :

Une bague bouton faite avec un reste de tissu d’une robe pour ma cousine
Des boucles d’oreille Epure en liberty mitsi, reste de mon chèche
des boucles d’oreille Bohème dont les boutons sont fait avec un reste d’une jupe cousue à ma grande
Des boucles d’oreilles Osmose avec des boutons dans un reste de tissu de patchwork de ma belle-mère
Des boucles d’oreilles à pois avec un morceau de tissu donné par Sandra, la créatrice de la ruche de Lorine
Des boucles d’oreilles avec de jolis boutons rouges à pois d’un tissu dont j’avais fait un bloomer à ma mini miss pour le mariage de mon cousin
Des boucles d’oreilles farandole avec du tartan récupéré auprès de Ratchéat, créatrice de Quelque chose dans l’R
Des boucles d’oreille farandole faite avec un reste de tissu à pois du coussin cousu pour mon salon

Pour utiliser les chutes de tissu, quelques jolies idées sont à découvrir sur  Petit Citron. 

 

Jour 5 : La petite robe noire

Ca me rappelle étrangement quelque chose… Pas vous?

 

Petite robe noire caméléon - Lili et le scarabée rOZ

 

Jour 6 : Couture responsable *ou comment tendre vers une mode plus responsable*

Je me suis demandée comment on pouvait tendre vers une couture plus responsable.
Je vous livre l’état de mes réflexions!

On peut par exemple :

  • choisir des tissus de qualité, qui durent dans le temps,
  • acheter des tissus de seconde main, lors de puces de couturières par exemple,
  • sélectionner des matières naturelles, comme le lin,
  • privilégier le coton aux matières synthétiques,
  • acheter des tissus bio,

 

Jour 7 : Fashion Revolution Day #whomademyclothes

S’interroger pour plus de transparence dans l’industrie de la mode…
Qui fabrique nos vêtements?
D’où viennent les tissus?

Who made my clothes ?

 

Et la mode dans tout ça ?

A grands coups de marketing et de communication, les géants de la mode nous détournent de la vérité, et nous, on se cache derrière des à-priori : le prix, le style, …
Mais heureusement, des solutions existent. *on sent dans ces quelques mots l’influence de Demain le film et cette aura positive qui en ressort… si vous ne l’avez pas vu, foncez!*

Pour une mode plus responsable, on peut par exemple :

  • arrêter d’accumuler, tout simplement.
  • choisir des vêtements ou accessoires de qualité, qui durent dans le temps pour avoir besoin d’en changer moins souvent.
  • acheter des vêtements de seconde main, dans un vide dressing ou sur le net.
  • sélectionner des matières naturelles.
  • privilégier le coton aux matières synthétiques.
  • choisir des tissus bio.
  • aller vers des marques éthiques.
  • coudre toute sa garde robe.
  • choisir ses vêtements auprès d’une créatrice de talent qui les fabrique dans son atelier.
En adoptant l’un de ces points par rapport à nos habitudes actuelles, j’estime que l’on fait un pas vers une mode plus responsable.
En les cumulant, on s’en rapproche de plus en plus.
J’ai eu envie de partager ces quelques pistes de réflexion avec vous, pour échanger et pourquoi pas débattre sur le sujet.
A vos commentaires!Si vous avez des bons plans côté mode éthique et des marques responsables canons, dites-nous tout!
Ma révolution - pour une mode plus responsable

Restons en contact!

Vos recevrez toute l'actualité de Lili et le scarabée rOZ, ses coups de coeur, ses inspirations, ... directement dans votre boite mail!

4 thoughts on “Ma révolution : pour une mode plus responsable

  1. Bonjour Virginie, quel plaisir de te lire!! Et merci de ta participation au Makers x FashRev challenge! Je ne peux que t’encourager dans ton projet d’une annee de couture 🙂 Ta philosophie est exactement la meme que la mienne, mais j’autorise aussi les vetements de seconde main ^^ (avec bebe sinon ce serait impossible. Ce sont aussi les vetements qui ont le plus faible impact environnemental)
    tu verras, ralentir la consommation augmente le bonheur 😉 bonne annee de couture!!
  2. Super projet Lili! Je découvre ton blog avec cet article, et je te dis chapeau!
    J’essaie aussi d’arrêter d’accumuler, de ne pas acheter trop de vêtements et de choisir des pièces de qualité qui durent…
    Mais de coudre tous ses vêtements, ça c’est un challenge!!
    Bon courage à toi dans cette belle entreprise!
  3. Belle réflexion, et beau projet. Te lire continue de me faire réfléchir à ma manière de faire, pas toujours bien cohérente pour l’instant, mais en voie d’amélioration… Pour d’autres lieux « écoloéquitablomodesque », tu as 1083, pour des jeans responsables fabriqués en France (une entreprise de mon coin), ils font aussi des chaussures et des tshirts… et il est vrai qu’acheter aux artisans est gage de bonne conduite consommatrice 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *